CENTRE MEDICO-PSYCHOSOCIAL POUR VICTIMES DE VIOLATIONS DES DROITS DE L'HOMME, DE LA TORTURE ET POUR PERSONNES EXILEES

MODELE D'EXIL

Le Programme thérapeutique de réhabilitation des victimes de tortures

eyeDepuis plus de 30 ans, le Centre Exil développe un programme spécifique d’accompagnement global de la santé pour des personnes exilées et victimes de tortures. Bénéficiant d’une expérience avec plusieurs dizaines de milliers de patients, les modèles d’intervention ont été affinés au cours des années. Toutes les victimes de tortures qui consultent le Centre ont la possibilité de bénéficier d’une psychothérapie individuelle et/ou de groupe à long terme.

Un dialogue avec les psychothérapeutes et les différents membres du groupe sur les enjeux de la situation vécue est destiné à aider la victime à se repositionner par rapport aux techniques de manipulation psychologique des tortionnaires.  Ce modèle d’intervention a pour finalité d’aider les victimes à se libérer de l’emprise psychologique des tortionnaires en découvrant le processus de culpabilisation auquel elles ont été soumises par les bourreaux et en encadrant à nouveau leur vécu de peur, de doutes quant à leurs valeurs personnelles, de honte et de souffrance, comme étant des réponses naturelles face à la situation extrême. Dans ce contexte, la victime peut prendre conscience de ses ressources personnelles et réaliser comment sa propre créativité lui a permis de survivre. Toutes les démarches thérapeutiques s’adressent à l’individu en relation avec son entourage familial et social.  

Le modèle d’intervention et les techniques thérapeutiques ont pour finalité d’agir sur :

1) L’aspect traumatique : conséquence de la douleur extrême, les dommages corporels, la perte des camarades, amies et/ou membres de la famille, les violences sexuelles, etc. subies par les victimes. Dès lors, il s’agit de soigner les blessures somatiques et psychologiques provoquées par la torture.
2) Le traumatisme de la personnalité, résultat du processus de manipulation psychologique des tortionnaires. Il s’agit ici de guérir le processus d'aliénation de la personnalité des victimes et les conséquences du processus de lavage de cerveau.
3) L’infiltration de l’horreur dans le réseau familial et social des victimes. A ce niveau, l’intervention se situe autour de la reconstruction de la famille et du tissu social de la victime.

Parmi tous les patients qui consultent le Centre Exil, les enfants sont les plus vulnérables car ils cumulent cette série de facteurs de fragilisation. Mais la perte la plus importante vécue par l’enfant victime de la guerre est celle de sa sécurité de base et de sa confiance envers les adultes, qui au lieu de lui apporter soutien et protection, ont été les acteurs du drame qui a ravagé son existence. De plus, la souffrance et le déracinement vécus par les parents provoquent une situation de vulnérabilité dans l’exercice de la fonction parentale et induit un risque plus important de maltraitance et de négligence.

Notre action porte donc sur l’enfant, mais aussi sur ses parents, ainsi que les autres adultes qui l’entourent. Nous suivons également des adolescents non accompagnés ou vivant en famille, avec des membres de leur communauté ou d’autres personnes les ayant accueillis dans leur foyer.
L’objectif principal de nos interventions est de soutenir leur recherche d’identité et d’autonomie dans le pays qui les accueille. Il s’agit également de soutenir ces jeunes qui vivent de profondes difficultés liées à la négligence ou l’absence parentale.

La fragilisation des femmes met en risque la structure identitaire individuelle et culturelle de chaque sujet.  Notre équipe est préoccupée par l’état de santé de ces femmes et considère que ce projet permet, dans la continuité qui est proposée, d’éviter la chronicisation de leur souffrance et leur exclusion de la société.
En ce qui concerne les hommes, il s’agit de leur offrir un traitement médical, psychiatrique, psychologique de nature à leur permettre de retrouver un bien-être et à proposer des activités communautaires de manière à les sortir de la solitude.

footer10.jpg
Exil asbl
282 Av. de la Couronne
1050 Bruxelles
Tel: +32 2 534 53 30
Fax: +32 2 534 90 16
info@exil.be

plan du site - impressum - contact